Le film étirable pour l’arrimage des charges est sans aucun doute pratique. Cependant, il arrive trop souvent que des erreurs soient commises lors de son utilisation, ce qui entraîne de mauvaises surprises comme des chargements qui glissent ou des affichages lors des contrôles des véhicules. Cependant, si vos employés suivent quelques règles simples, toutes vos marchandises seront « à l’épreuve des bombes » sur vos palettes. Depuis une bonne trentaine d’années, le film étirable est un moyen éprouvé de sécuriser les chargements dans la logistique.

Mais vous pouvez constater à maintes reprises que les chargements ainsi sécurisés se sont déplacés pendant le transport, ce qui entraîne souvent des dommages coûteux. Même lors des inspections, les autorités se plaignent à plusieurs reprises que la sécurisation par film est insuffisante et imposent souvent des sanctions sévères.
Si vous et vos employés respectez quelques règles et travaillez avec nos procédures de test simples, les charges décalées et la peur des contrôles appartiennent au passé. Dans « Logistik aktuell » d’aujourd’hui, nous vous montrons comment vous protéger des mauvaises surprises.

Tous les films ne sont pas identiques

bagagesLes films étirables pour l’arrimage des charges sont disponibles dans une grande variété de modèles. En général, il faut faire une distinction entre les films qui sont produits selon la méthode du cast ou du soufflage. Dans les deux cas, un granulé de polyéthylène (PE) est liquéfié dans une extrudeuse sous l’influence de la pression et de la température. Dans le cas du film soufflé, le PE liquide est pressé à travers une buse en forme d’anneau, puis introduit sous forme de tube, soutenu par des coussins d’air, de 10 à 15 mètres de haut dans la machine de traitement.
Le tube ainsi obtenu est ensuite divisé en 2 bandes, qui sont ensuite découpées et enroulées selon la largeur de film souhaitée. Avec le film coulé, le PE liquide est versé à partir d’une buse droite sur un rouleau refroidisseur. Sur les systèmes modernes, le film liquide est d’abord transporté sur un coussin d’air sur le rouleau refroidisseur et n’entre donc que plus tard en contact avec le rouleau refroidisseur.
En outre, il convient de distinguer les films à une seule couche des films à plusieurs couches :
Le film monocouche ou mono est généralement un film soufflé. Pour garantir que le film ait de bonnes propriétés d’adhésion, du polyisobutène (PIB) est ajouté pendant l’extrusion. Une fois le film produit, les molécules du PIB sont réparties de manière homogène dans le film.
Un traitement thermique ultérieur permet ensuite à ces molécules de migrer vers l’intérieur et l’extérieur du film. Lorsque le film est déroulé, les molécules de PIB restent à l’extérieur du film. Ce côté du film colle. La face intérieure du film est lisse.